• Facebook
  • Twitter
  • Google +

L’assistante administrative

L’assistante administrative - Gary Bell

Je suis dans le magasin général de mon village, et je tente dans la mesure du possible de leur faire accepter la livraison d’un colis qui va arriver par la poste, sûrement demain ou, au plus tard, à la fin de la semaine. Celle-ci, par contre, ne semble pas vouloir être tenue responsable pour le paquet. Pourtant, ce n’est pas la fin du monde. Ce n’est qu’une petite boîte qui contient le t-shirt que j’ai demandé en ligne dernièrement. Il est usagé et malgré que je le trouve vraiment cool, cette femme ne semble pas comprendre que ce n’est pas grave si elle ne le reçoit pas. Ce n’est pas elle qui sera tenue responsable ! Mais bon, je perds mon temps. Je vais devoir trouver quelqu’un d’autre pour m’aider.

Si je ne peux pas trouver un endroit où le faire livrer, il faudra que j’attende, car la commande va être livrée par courrier régulier. Ça ne me tente pas du tout ! Je veux avoir mon t-shirt le plus rapidement possible. Attendez. C’est ça, ce dont les psychologues parlent tout le temps, la culture de la consommation rapide ? Ici, je parle de la manière dont tout le monde a besoin de recevoir ce qu’ils veulent, quand ils le veulent, et ne pas devoir attendre jusqu’à demain pour avoir l’objet de leur désir entre les mains. Me voilà en train de démontrer clairement que c’est une vérité pure et simple.

Je m’arrête et je sors mon téléphone intelligent. Cette fois-ci, je ne cherche pas le moyen de faire venir le chandail rapidement, mais bien économiquement. J’imagine que c’est la chose intelligente à faire, non ? Je vais économiser quelques sous ici, car de toute façon, je ne suis pas riche. Je suis jeune, je commence ma vie, et je dois faire attention. Même si je gagne un bon salaire en travaillant dans le remplacement toiture Gatineau, ce n’est pas en gaspillant mon argent que je vais réussir à acheter ce qui compte dans la vie. Donc, je pense que je vais commencer à réfléchir comme il faut à ce que j’ai à faire qui compte, et je vais réduire mes dépenses. Tiens, je devrais apporter seulement vingt dollars au bar ce soir avec mes chums, pour éviter de vider la moitié de mon compte de banque, et je vais marcher pour revenir à la maison au lieu de prendre un taxi. Ce n’est pas loin ! S’ils se plaignent, je vais leur dire que ça ne les regarde pas.

 

The author:

author

Hummmm. Comment me décrire ? Réfléchi ? Non, ça fait trop sage. Introspectif ? Non, ça c’est pire. Mes amis diraient un tantinet ennuyant, et casse-pied aussi sans doute. Mais gentil, drôle et surtout fiable. Cette espace, je le partage avec vous lecteurs, en espérant un échange non-censuré et sans jugement.