• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La préparation de mon avenir

La préparation de mon avenir - Gary Bell

Je ne suis pas du tout le type de personne qui pourrait avoir besoin d’une gestion du patrimoine pour maintenir un style de vie.  Je n’ai presque rien à gérer, et c’est surtout par choix que je vis de cette manière.  Je préfère la simplicité volontaire, puisque c’est en lien avec mes valeurs.  Je ne veux surtout pas devenir une personne riche qui finit par encourager ceux et celles qui ont déjà trop d’argent, et je dois m’assurer que je puisse continuer à faire mon activisme en gardant mon intégrité intacte.

Ceci inclut donc devoir économiser pour pouvoir suivre des cours à l’université.  J’en prends présentement trois et je sais que ça va creuser un trou dans mon budget.  Par contre, ce que j’apprends est d’une valeur inexplicable, et ça va me servir dans mes projets du futur.  Je compte faire beaucoup de travail qui se relie à la politique, et je souhaite continuer mes études et possiblement compléter le baccalauréat jusqu’au bout.

Pour gérer mes finances, ce dont j’ai besoin, c’est une bonne calculatrice, et rien de plus.  Je ne vais pas du tout me mettre à embaucher une personne qui va me donner des conseils pour économiser mes sous.  J’y vais selon mes capacités.  Puisque je travaille à mon compte, je ne gagne jamais le même montant à tous les mois, et je dois donc me préparer en conséquence, et non tenter de bâtir un budget que je ne pourrai probablement pas suivre à cause d’un manque d’argent.  De toute façon, j’ai tendance à mettre une grande part de mes revenus sur des dépenses légales, car je dois y avoir recours en ce moment, et ça creuse un trou assez important dans mes finances.  Cela ne peut pas vraiment être inclus, mais en même temps, je m’arrange toujours pour pouvoir poursuivre mes démarches et tenter d’assurer ma sécurité personnelle.

Par la suite, j’ai besoin d’un grand montant aussi pour la nourriture pour mon chat et pour moi.  Ceci est dû au fait que je crois fermement à l’achat local et biologique pour encourager les petits producteurs locaux et manger de la nourriture de qualité et celle qui est souvent la meilleure pour la santé.  Encore une fois, je dépense plus que ce que je devrais si on considère le montant total que je gagne, mais en même temps, si on veut assurer un futur économique pour notre région, on doit savoir quand encaisser les coups (et les coûts !) pour encourager notre ville.

 

The author:

author

Hummmm. Comment me décrire ? Réfléchi ? Non, ça fait trop sage. Introspectif ? Non, ça c’est pire. Mes amis diraient un tantinet ennuyant, et casse-pied aussi sans doute. Mais gentil, drôle et surtout fiable. Cette espace, je le partage avec vous lecteurs, en espérant un échange non-censuré et sans jugement.