• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La fête universitaire de ma conjointe

La fête universitaire de ma conjointe - Gary Bell

Alicia et moi, avons une différence d’âge de 10 ans. Pour rappel, elle est en dernière année de fac. Un jour, elle était invitée à une fête au sein de son établissement d’études. Même si elle faisait partie des étudiants, la fête se déroulait sous invitation. Elle refusait d’y aller seule, et m’a proposé de l’accompagner. Après l’accord de l’organisateur de l’évènement, j’étais autorisé à faire partie des invités. Sur la préparation, j’ai fait la nécessaire question vêtements, car la soirée avait un thème. Une fois arrivée sur place, j’ai constaté que le nombre des invités comptait plus de femmes que d’hommes. Cela, parce que les hommes dans le monde universitaire, avaient cette fâcheuse tendance à virer la fête au drame après quelques verres. En effet, comme dans toutes les fêtes, il y a toujours des clans, et chacun se tasse dans son côté. Pour tenter de me mettre à l’aise, je me concentrais sur les amuse-gueules, et les autres apéritifs salutaires en termes de santé. Après quelques heures passées, une fille qui se nommait Julie m’aborda, et m’a demandé dans quel département j’étudiais. En effet, vu qu’elle n’était plus sobre, je n’ai pas tourné en rond, et je lui ai avoué que je n’étais plus étudiant. Au fur et à mesure que l‘on parlait, je constatais qu’elle était très sérieuse, et que ses propos venaient d’une personne qui a vraiment fait des études. Alors, j’entamais une discussion plus profonde. Cependant, elle m’avouait qu’elle me trouvait très beau, et qu’elle était attirée par mon physique. Je lui ai raconté les efforts que je faisais, notamment, concernant les soins du visage, et mes séances de musculation. Je lui ai proposé de venir chez moi un jour, en lui donnant mon adresse pour de plus amples conseils, et sans arrières pensés, bien sûr. Très satisfaite de mon invitation, elle me proposa à son tour de m’aider sur d’autres domaines, dont elle est experte, car elle se spécialisait dans la communication. Après qu’elle soit partie, Alicia me demanda de quoi Julie m’avait parlé. Je lui racontais notre discussion et elle me confiait que Julie avait une couperose sur sa joue, mais que je n’avais pas remarqué, vu la lumière de la salle qui était très sombre. Vers minuit, je conseillais à Alicia de rentrer à la maison. Durant le trajet, elle me dit que Julie selon elle est une fille sympathique. Elle avoua également qu’elle drague presque tout le monde dans le campus. Alors, elle me dit de ne pas trop la côtoyer pour éviter des ennuis dans notre relation. Ce petit conseil me rappela combien ma conjointe m’aime, et que de temps en temps, elle est jalouse et protectrice à mon égard.

 

The author:

author

Hummmm. Comment me décrire ? Réfléchi ? Non, ça fait trop sage. Introspectif ? Non, ça c’est pire. Mes amis diraient un tantinet ennuyant, et casse-pied aussi sans doute. Mais gentil, drôle et surtout fiable. Cette espace, je le partage avec vous lecteurs, en espérant un échange non-censuré et sans jugement.